Allo Bengi!

•Pour la dernière fois... avec des accents!

 

 

Bonjour chers amis de mon blog et compagnons de voyage,

 

 

Hé oui, c'est la dernière fois que je vous écris par le biais de mon blog de voyage. Mon dernier mois de voyage avec Chantale nous a permis de nous retrouver et comme notre horaire de voyageurs était très chargée, je n'ai pu vous écrire davantage. Mais voilà! Je vous écris de Montréal par un beau matin d'hiver, une semaine après notre arrivée. Et je veux terminer ce blog en grand! Pour la première fois, vous allez pouvoir lire mon article avec des accents sur les voyelles et je tâcherai de ne pas en oublier un! Formidable, n'est-ce pas? Wow, accent aigüe, circonflexe... je m'ennuyais de vous! C'est le piquant qui manquait dans mes autres articles.

 

 

En couple, nous avons franchi le Vietnam à toute allure. À Ho Chi Minh, l'ambiance de Noël avec ces lumières scintillantes et populaires, comme le Macy's de New York à la même période, nous ont permis de vivre le véritable traffic des grands événements. Toutes les petites familles Vietnamiennes deviennent Chinoises un instant à la vue de ces guirlandes de lumières et de ces faux sapins. Photos par-ci, photos par-là, on stationne la moto par-ci, prend une photo par-là... et les rues deviennent bondées à craquer.

 

 

Puis, ce fût Hoi An et Hue où j'ai atttrapé un virus sur la clé USB de mes photos souvenirs. Plusieurs photos ont été perdues. Le désastre a été confirmé à Bangkok par la suite.  Le choc a été crucial. Ma frustration nous a poussé à nous questionner sur l'idée de toujours tout prendre en photos lorsque nous sommes en voyage. Pourquoi voulons-nous ramener autant de photos? À quoi serviront t-elles? Ne sont-elles pas l'objet d'une certaine nostalgie d'un nord-américain matérialiste? Veni, vidi, vici! Non, plus maintenant. Cet événement a fait de moi un voyageur un peu plus zen. De concert avec ma partenaire de voyage, nous avons osé des visites sans appareil photo. J'ai aussitôt ressenti une sensation de laissez-aller, de liberté.

 

 

Mais, vous avez déjà lu mes histoires de Hoi An. C'est à partir de Hanoi que je vous donne de la nouveauté. Voilà, Hanoi, c'est la capitale du Viet Nam avec ces édifices gouvernementaux riches, ses rues (on dirait «ruelles» au Québec) fortement étroites dont l'étroitesse est accentuée par une surabondance de gens, de motos, de voitures, de magasins, de restaurants sur les trottoirs, de rats, de si, de ça, de tout! Bon dieu que Montréal est calme! Hanoi, c'est aussi une capitale culturelle où nous pouvons admirer un Water Muppet Theatre, des musée et des temples. Mais Hanoi, c'est tellement tricoté serré que personne ne peut te donner exactement les directions pour te rendre à ton hotel. Même les cartes routières manquent de justesse. À Hanoi comme au VietNam en général, il faut foncer, il faut avancer. Pas question de reculer. Le futur est devant nous, un arrêt ou rebrousser chemin serait se mettre en danger. Donc, Chantale et moi nous avons été un couple de concurrent d'Amazing Race l'espace d'un moment. Personne ne pouvait nous indiqué notre hotel, personne pouvait nous donner la réponse qu'on cherchait. Destabilisant, mais combien stimulant! Donc, nous avons trouvé un hotel au hasard. Nous avons mangé dans des restaurants sélectionnés au hasard. À Hanoi, nous nous sommes laissés dériver.

 

 

Puis Halong, une immense baie remplie de formations montagneuses de type karstique. C'est une des 7 merveilles du monde. Et, je ne sais pas si c'est une bonne affaire de donner des titres de «Merveille du Monde». Ce fût un voyage en bateau avec juste trop d'autres bateaux. Nous avons fait connaissance d'une population dont la vie a été dénaturée à raison de ces arrivages quotidiens de touristes. C'était beau, mais ce n'est pas un coup de coeur.

 

 

Pour le nouvel an, on saute en Thaïlande dans le grand Bangkok. Tout de suite, ma première impression : mon dieu que c'est organisé! Et ça nous ressemble un peu trop peut-être... C'est une Asie à l'américaine. Bon, c'est quand même exotique de se promener en Tuk Tuk ou de rencontrer des éléphants dans la rue. Et nous avons quand même été invité personnellement chez un moine pour manger une mangue et une banane. Pendant notre discussion, je ai senti qu'il essayait de me convaincre de porter la toge orange avec lui pour quelques temps et de quitter Chantale. Mais comme les moines ne peuvent toucher à la femme, ni à un objet qui a été touché par la femme, j'ai tout de suite vu que ce n'était pas pour moi. Conclusion : je ne serai jamais boudhiste. Mais j'aime les bouddhas et il y en a partout. Particulièrement à Chiang Mai où nous avons loué une moto et nous avons fréquenté les temples du nord Thaïlandais. C'est aussi là que les éléphants nous ont accueillie dans leur jungle montagneuse. Mais c'est aussi à cet endroit que nous avons vu le plus grand nombre de touristes sexuels se payant des jeunes Thais. Bel endroit pour un connard de se cacher! J'ai jamais eu autant le goût de me battre et d'utiliser le peu de Thai Boxe que j'ai appris à Phi Phi. Chantale aurait été la première à frapper, vous auriez dû la voir!

 

 

Avant dernière destination à notre marathon : Koh Lanta. Et c'est le calme plat. La mer, le soleil, du kayak, des singes, un massage thaï, une chute. Koh Lanta c'est simple. Si nous ne comptons pas la première hôtel où nous avons tué deux coquerelles, où la plomberie était à refaire, où l'air climatisée coulait à flot : un hôtel réservé en regardant des brochures (qui devaient dater de quelques années) à Bangkok. N'allez pas au Lanta Emerald. Car l'émeraude a pas mal été victime de l'érosion là-bas. Mais que dire de Anda Lanta Resort. Au prix d'un Best Western, nous avons eu droit à un service extraordinaire et à un oasis de paix. Du vrai luxe! Et c'est là que Chantale et moi avons décidé de se marier. Oui, MARIER! Vous avez bien lu! MARIER! Nous attendions d'avoir un coup de foudre pour un endroit et ce fut Koh Lanta. L'hôtel nous a préparé le tout : petite table dans un endroit intime et romantique sur le bord de la plage. MARIER! Je n'ai jamais rien fait d'aussi romantique dans ma vie. Je ne croyais jamais me rendre jusque-là. MARIER! Nous avons échangé nos voeux et voilà. Le moment officiel était attendu par nos familles au retour. Mais nous tenions à le faire d'abord seul à seul.

 

 

Retourner à Phi Phi avant de partir aura été le meilleur choix que nous avons fait pour notre mois d'expédition. J'étais vraiment content de faire vivre un peu de mon expérience d'insulaire à Chantale. Je renouais d'amitié avec mes collègues du centre de plongée, nous avons dormi dans la même chambre que j'avais pendant deux mois et nous avons plongé à tous les jours. La fête après le mariage! Une très belle façon de dire adieu à cette petite île devenue rebelle après le Tsunami.

 

 

Pour le retour, et bien, c'était juste trop long. Revenir à la maison nous paraît toujours plus long compte tenu de l'univers déjà connu, que nous retournons en terrain connu. C'est avec le sourire et l'idée d'avoir ouvert les yeux sur une section du monde que je comprends mieux aujourd'hui, que je retrouve notre froid, notre neige mais surtout la chaleur des amitiés mises à l'écart depuis novembre. Maintenant, il faut que je me trouve une job, il faut que je paie mes comptes et il faut que j'accepte que tout coûte franchement plus cher au Canada! Il fait froid ce matin, je m'en vais jouer au hockey sur une patinoire de quartier! Et j'ai bien hâte de revoir toutes vos belles tites-faces dans les semaines à venir!

 

 

En passant, j'ai mis à jour mes dossiers photos pour ceux qui veulent voir des images qui correspondent au texte.

 

 

Je vous aime,

 

Benoit

votre blogueur-plongeur qui prend sa retraite pour un certain temps.


Lien permanent
Publié à 09:52 , le mardi, janvier 26, 2010, Montréal
Mots clefs :

•Xin Chao!

Joyeux Noel et bonne annee a tous! Xin Chao!

 

Apres une nuit endiablee a dire bye a mes amis du centre de plongee, le coeur rempli de joie et de tristesse, j'ai l'impression de fermer une porte derriere moi. Je regarde Phi Phi a travers le judas. Est-ce elle qui s'eloigne de moi ou moi qui s'eloigne d'elle? Un dernier shake aux bananes et un morceau de pain aux carottes, je suis dans le traversier qui file tout droit vers Phuket. Le compte a rebours commence. 12 heures. Traversier, taxi, lunch, taxi, aeroport, Vietnam. 12 heures. Vais-je y arriver? Dans un sens je suis en deuil, dans l'autre mes yeux brillent a l'idee de retrouver celle qui m'aime, celle que j'aime.

 

Ho Chi Minh. Encore appelee Saigon. Entrelaces nous nous retrouvons dans cette ville au chaos organise. Ho Chi Minh, c'est la ville de motocyclistes temeraires, parfois sauvages, qui inondent les rues comme des soldats de la derniere guerre encore au combat. Main dans la main, nous traversons les rues de facon hasardeuse en esperant  qu'ils nous eviteront. Ces vietnamiens de la megapole, pour qui le temps s'est arrete au courant des guerres, courent maintenant apres le temps, filent tout droit vers le futur, roulent, klaxonnent, depassent et contournent toutes les regles. Ca vibre 24 heures sur 24. Saigon respire des tonnes de monoxyde de carbone. Chantale et moi, sommes pres de l'intoxication! Apres la visite du delta du Mekong et des principaux monuments, nous nous evadons a Hoi An, ville ancienne et un des joyaux de l'Unesco.

 

Nous y passons Noel dans un hotel luxueux, avec piscine, pour seulement 35$ la nuit.Tous les prix au Vietnam sont de loin plus bas qu'a Phi Phi. C'est reellement facile de se nourrir et d'etre bien loge pour 20$ par jour. Au programme, dans cette ville carte postale: velo a la plage ou dans les rues de la vieille ville, moto au travers les rizieres et confection ultra rapide de chemises, pantalons et jupes sur mesure. Hoi An, c'est la ville du bon gout, des couleurs, des lanternes, bercee par la riviere Thu Bon et ses ponts.

 

En passant, j'ai tente d'aller sur Facebook. Introuvable. Je crois qu'il est censure par le gouvernement. Le Vietnam est en ouverture sur le monde, mais demeure une republique socialiste qui exerce un certain controle sur sa population. La croissance economique est phenomenale, les investiseurs sont au rendez-vous. Aux environs de Hoi An, on peut y observer la construction d'immenses complexes hoteliers et de golfs supportes entre Greg Norman.

 

Chantale et moi formons une bonne equipe de negociateurs, car les vietnamiens ne manquent pas une opportunite pour nous soutirer quelques viet dongs de plus de nos poches. Aujourd'hui, nous avons visite la cite imperiale de Hue et nous quittons demain pour Hanoi, la capitale.

 

J'espere que vous passez un beau temps des fetes. Pour ma part, il n'y a pas beaucoup de sapins sous le soleil. Je vous laisse quelques photos du Vietnam en bonis. Prenez soin de vous!

 

A bientot. Thua ong.

 


Lien permanent
Publié à 07:32 , le samedi, décembre 26, 2009, Hôi An
Mots clefs :

•Je suis DIVEMASTER!!!

 

 

C'est officiel, je suis divemaster.

 

J'ai ete baptise avec mon collegue Ian par un exercice d'entonnoir-tuba. Le Snorkels Test. C'est la tradition ici pour tous les centres de plongee. Les instructeurs se font un plaisir de mettre ce qu'ils veulent (dont beaucoup d'alcool) dans notre tuba et nous on a pas le choix d'aspirer pour retrouver notre air au bout du melange. J'ai ressenti deux petits oeufs cru passer, du rhum, de la biere et du coca-cola. Mais j'ai survecu. Je vous epargne les details pour le gout. Mais j'ai eu beaucoup de plaisir.

 

Maintenant les poissons n'ont qu'a bien se tenir!

 

Depuis que je suis certifie, il y a des poissons qui ne me regardent plus de la meme facon.  Comme ma position de guide est en tete de ligne, je suis le premier a decouvrir la vie marine qui se cache derriere les parois rocheuses de Phi Phi Leh. Et Nemo me respecte maintenant. Protegeant son anemone, il me nargue toujours, mais en me faisant un clin d'oeil. Les poissons sont maintenant pour moi des acteurs qui joue la comedie devant mes clients pour les epater. Je ne suis que le bonimenteur, sans voix... d'un film muet ou l'on entend qu'une respiration et les des bulles que j'expire. J'improvise un trajet selon le site et je joue avec la dramatique du decor sous-marin. Etre guide de plongee, c'est faire de l'art. Maintenant, a moi de trouver des plongeurs qui veulent bien faire des voyages avec moi : ce n'est qu'une question de temps.

 

J'ai entendu dire que vous avez vecu une premiere tempete de neige dernierement. Le sol est couvert? Le Quebec aura un Noel blanc. C'est plus beau que les temps gris... j'ai hate d'aller vous rejoindre dans le froid. Mais d'abord, c'est Chantale qui vient me voir dans quelques jours. Son arrivee me convainc de quitter Phi Phi pour la rejoindre au Vietnam. Notre rendez a l'aeroport de Ho Chi Minh est prevu a 22h30, le 19 decembre, devant les portes des arrivees internationales. J'attend ce moment avec impatience.

 

D'ici la, je vais soigner mon orteil que j'ai blesse hier. J'ai fait leve d'un cm de trop mon ongle de la grosse orteil en perdant pied a l'entree de mon GuestHouse. En pleine apres-midi, un moment d'inattention... merde! C'est la premiere fois que mes cris enterraient ceux des poulets du quartier. 

 

Parlons plongee. Dernierement, des raies mantas et un requin baleine ont ete apercus dans un de nos site local : Bida Nok. Mais je n'ai pas encore ete le chanceux a voir ces specimens. Ils rodent dans les alentour ces jours-ci alors je me croise les doigts. Neanmoins voici la liste de mes amis sous-marins quotidiens :

-Poisson pierre, pieuvre, nudibranches, poisson lion, tortue (dont Stampie qui a trois nageoires), requin leopard, requin zebre, crabe, langoustine geante, raies, poisson scorpion, barakudas, meduse, murene, poisson boite, poisson ballon, thon, poisson harlequin, Nemo et Doris.

 

Ils vont tous me manquer. Mais ce n'est que parti remise. Si je ne retourne pas en Asie, je me ferai un plaisir d'aller visiter leurs cousins-cousines en Amerique Centrale ou ailleurs. Ceux qui me manqueront le plus sont mes amis du centre de plongee. Ian, Cliff, Wade, Devan, Travis, Timos, Nikky, Sarah, Alexia et tous les autres. Nous serons des amis facebook apres avoir ete une famille sur Phi Phi. Je tiens a preciser que nous prenons toujours le repas du soir entre amis et passons nos journees ensemble au bateau ou dans la boutique... Des liens tres fort se sont crees en deux mois.

 

Je dois vous laisser sur ces mots car je vais plonger avec une Quebecoise et un Californiens. Je serai leur guide.  Ce sont mes premiers vrais clients, je suis un peu nerveux. Donnez-moi de vos nouvelles, j'aime bien recevoir vos courriels et je me fais un plaisir de vous repondre.

 

La prochaine fois que je vais ecrire mon blog se sera en direct du Vietnam!

 

Je vous embrasse, a bientot!

 

 
 

Lien permanent
Publié à 10:47 , le samedi, décembre 12, 2009, Ko Phi
Mots clefs :

•Quelques recettes du moment...

Salade de fruits qui defonce votre estomac!

 

1- Laissez secher l'ile de Phi Phi jusqu'au moment ou il n'y plus d'eau en ville.

2- Deballez avec vos doigts des fruits exotiques juteux. 3-4 selon le gout.

3- Laisser tremper son equipement de plongee dans l'eau latente et morte. L'enlever juste avant de manger les fruits.

4-Se lecher les doigts enrobe d'eau morte et de jus de fruit parce que c'est trop bon.

5- Placer le tout dans l'estomac et laisser mijoter pendant quelques heures.

6- Digerer le tout avec plaisir! Surprise! Et detresse! Parlez-en a vos amis pendant que vous etes encore en vie. Et mourez d'envie de repeter l'experience.

 

 

Recette pour un miracle intestinale

 

Voici une recette qui complete tres bien un repas avec une salade de fruit qui defonce l'estomac.

 

1- S'assurer que votre estomac est bel et bien defoncer.

2- Bien que vous n'ayez pas le gout de mettre quoi que ce soit dans votre estomac parce qu'il  est vraiment defonce, le miracle intestinale... vous allez voir... se mange tout seul.

3- Prenez 2 petites minutes pour vous rendre au marche 7 eleven Thai.

4- Du bout des doigts bien lave, aggripper une bonne bouteille d'eau et un demi litre de lait au chocolat.

5- Melanger avec un gateau style sandwich aux 3 couleurs magiques et 3 bananes.

6- Un soupcon d'immodium.

7- Prevoyer 12 heures pour la fermentation, n'effectuer pas de mouvement brusque et  de nouveaux bourgeons intestinaux arriveront a l'eclosion.

 

Et le printemps rejaillira dans votre estomac! MIRACLE!

 

 


Lien permanent
Publié à 06:27 , le mercredi, décembre 2, 2009, Ko Phi
Mots clefs :

•Et les poulets hurlent toujours!

Je boucle mon cadenas de porte et descend les marches ensolleille de mon auberge toujours encercle par une colonie de poulets qui crient a toute heure du soir et du jour. Je croyais que les poulets et plus specialement les coqs n'avaient qu'au leve du soleil pour se donner en spectacle. Et bien non, dans ma cours j'ai reellement  des Axl Rose enrhumes... Welcome to the jungle! Nananaianannaninna-nininini!!! A l'entree de mon auberge, la gerante me demande de payer mon mois de loyer... Merde... deja un mois, que je suis la! Oui, un mois...

 

 

La bonne nouvelle est que j'ai termine mes 8 examens, mes defis physiques, mes cours a la plage, la cartographie d'un site de plongee, etc. Mon carnet de plongee est gonfle a bloc de plus de 95 plongees dont 50 a Phi Phi. Je suis a deux jours de commencer a travailler pour Barakuda! Wow. J'arrive au centre de plongee et depuis ce matin, et voila qu'une forte impresssion de ne plus voyager m'envahie. je n'ai pas touche a mon pack sac depuis un mois, j'attrappe les bacteries de mes collegues de travail... on s'echange une mauvaise diarrhee et une inflammation aux ganglions depuis quelques jours. Cette bacterie fait le tour du monde dans notre petit centre de plongee : l'Australien la donne a l'Americaine qui la donne au Grec, qui la donne au Croate, qui la donne au Canadien, qui la donne a l'Anglais!!! 

 

 

Enfin, je vois beaucoup plus les choses de l'interieur. Je vois a quel point tous les voyageurs arrivent ici dans l'idee de passer les 3 plus belles journee de leur vie. Aaaaaaaaaaaaaargh!!!!

 

 

Desole, il y a trois mouches a mardes qui ne cessent pas de tourner autour de blessures qui sont en train de guerir. Je crois que ma peau morte ou ma galle les attire... Ok, c'est degueulasse, mais elle sont vraiment achalante en ce moment.   

 

 

-Ten baaaaaaaaaath, Ten baht, ten baht, ten baht!!!

 

 

Une jeune femme passe presentement dans la rue devant le cafe internet ou j'ecris, elle porte un paquet de tissus un peu souilles qui l'enrobe en guise de vetement. A tous les jours, elle fait commerce dans les rue de Phi Phi en vedant des petits beignets maison et des petits pate au four. Au centre de plongee, on l'attend souvent... avec impatience... cette sympathique cantiniere.

 

 

J'ai decide de retourner au premier cafe qui m'a accueuilli, il y a un mois deja. D's Book n'est pas un endroit a rabais, mais le jazz et ses chaises confortables face a la rue en font une terrasse qui m'a permis de devorer les pages de mes livres de plongee. Un mois deja... D'un cote, je veux que le temps ralentisse et de l'autre je m'ennui de vous. Sacrez complexe du voyageur!  Comme je me sens particulierement sensible en ce moment, j'aimerais profiter de mon article pour faire des remerciements. J'aimerais remercier Yann et Cindy, voyageurs de l'Asie 2008-2009, qui m'ont fortement conseille d'habiter a Phi Phi pendant 2 mois. Et bien, vous m'avez permis de faire le bon choix! Et ce choix comprend le centre de plongee. Barakuda se presente a mes yeux comme un centre a la hauteur de mes attentes. Sincerement merci!

 

 

Maintenant, parlons Night Life!

 

 

Sur Phi Phi, a l'aube, filles, boy et lady boy se mettent a distribuer des petits pamphlets publicitaire pour attirer le plus de personnes dans leur bar. Phi Phi perd son soleil qui l'a tant rechauffer pendant la journee et prend un look boom-boom neon pour la nuit. Assis sur le trottoir, fidele au combat, 3 anglais aux chemises ceitrees et aux cheveux rempli de pate se preparent a festoyer en partageant un bucket acheter chez un vendeur itinerant. Qu'est-ce qu'un bucket? Il s'agit d'une chaudiere de plage pour enfant. Mais comme Phi Phi transforme ses plages en bars la nuit, ces chaudieres ne servent plus a faire des chateau de sable... Mais elles servent toujours a construire quelque chose qui va s'ecrouler dans l'espace d'une maree. Les 3 anglais melangent les ingredients d'une soiree explosive : rhum thailandais, sprite et red bull... Et ce  n'est pas la variete des melanges qui manque. C'est drole que le red bull soit toujours au centre des recettes par contre... Quelques gorgees et voila que nos trois joyeux lurons s'en vont au Reggae Bar. Une idee traverse la tete d'un des trois qui decide de s'inscrire a un combat de boxe thai a moitie ivre. Il va se battre contre un Australien. Belle facon d'eviter les bagarres en pleine rue... Le bar offre un ring et des combats toute la soiree. Si ce n'est pas des touristes qui s'en foutent une, c'est deux Thai qui font semblant (comme la lutte). Mais, si notre ami a gagne, il se fait un bucket gratisse!! Wow... Plusieurs finissent dans ce bars avec un nez casse ou quelquonques blessures. Ca se varge dessus!!!

 

 

Apres avoir vu l'anglais livrer un match nul, je pars pour le Rollingstone ou je peux entendre le band maison Thai jouer des COVERS... Moi,  Ian, Serra (une nouvelle divemaster en entrainement), Timos, Devan, Travis (et sa peche du moment, une machine a jeunes touristes), Nikky et Rachel entamons notre petite tournee nocturne. Une heure au Rollingstone, puis c'est la plage... boom-boom de Dagobert a ciel ouvert... chicha et finalement Sunflower pour relaxer avant de retourner a l'hotel. Les nuits sont folles a Phi Phi, mais la plongee prend plus d'importance pour moi alors j'en profite seulement lorsque j'ai conge le lendemain. 

 

 

Le lendemain matin, mes poulets me reveillent encore... je me leve et pars pour le centre. En marchant vers Barakuda, je croise les 3 fameux anglais. Ils s'appretent a se faire masser a la thailandaise. Un autre commerce dont l'ile regorge. One massage!!! Massage!!! Massage!!! Je vais surement l'essayer avant de quitter Phi Phi. Facile de savoir qu'ils sont passes au Reggae Bar. Un des anglais a un pansement sur le nez... Haaa! Un beau souvenir de Phi Phi!

 

a bientot!

 

 


Lien permanent
Publié à 03:36 , le mercredi, décembre 2, 2009, Ko Phi Phi Don
Mots clefs :

Qui suis-je ?

En direct de Koh Phi Phi, voici mes anecdotes pendant que j'essaie de devenir un maître plongeur ou une super grenouille! Je vous offre d'oublier quelques instants les vingt heures de vol qui nous séparent en vous racontant des histoires d'habitant de la mer d'Andaman.

«  Juillet 2019  »
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031 

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis
Ecrivez-moi
Flux RSS

Mes albums

Où suis-je actuellement ?



Rubriques

Sites favoris

Mes amis


Page 1 sur 2
Page précédente | Page suivante